セリーヌとジェレミの bulogu


Heureusement, il nous reste les DVD !
29/03/2010, 15:45
Filed under: Cinéma & Théatre

Pas facile d’être cinéphile a Tokyo… La ville compte peu de salles, je dirais environs 10 fois moins que Paris (qui est la ville du monde ou se jouent le plus de films par habitant, youhouuu). Et ici la plupart des cinémas jouent d’affreux blockbusters américains comme en atteste le programme hebdomadaire du magazine anglophone Metropolis.

Bouhhh, ou sont les petites salles du type Espace Saint-Michel, Reflet Médicis, Ciné du Pantheon ?!…

Le seul ersatz possible, c’est la location de DVD. On a donc pris une carte de membre au plus gros magasin de location de Shinjuku. Tsutaya, ouvert 24 heures sur 24, 8 étages de DVD, y en a pour tout le monde. au 3ème  les séries coréennes très populaires ici, au 4eme les films étrangers, au 5ème les films japonais, jusqu’au dernier étage réservé aux otakus a l’air patibulaire. Huit étages pour satisfaire notre soif cinéphile, enfin presque…

Les films de Mizoguchi, grands classiques du cinéma japonais ? Oui ! Sans sous-titre.

« 24 City » de Jia Zhang-Ke, un film chinois qui a passé les frontières et que nous nous faisions une joie de visionner ? Oui ! Avec les sous-titres ! en japonais.

Aie Aie Aie, accrochons-nous. Il nous reste quelques films américains et… les bons classiques franchouillards.

Céline-et-Jérémie-en-manque-de-cinéma

Publicités


A la fashion week tokyoite
26/03/2010, 10:33
Filed under: La vie des ermites

En bonne Vip 3*, Céline au premier rang de la fashion week tokyoite au milieu des rédactrices-en-chef de magazines de mode… Très occupée à m’envoyer des sms de détresse!

J.

ps : oui, le lieu du défilé n’était pas très glamour….



Marre des cerisiers !
23/03/2010, 15:52
Filed under: La vie des ermites

Pour oublier un peu le sujet récurrent des conversations de la saison, voici un bel oranger à Asakusa, un quartier à l’est de Tokyo.



La tribu en terre nipponne
23/03/2010, 08:39
Filed under: La vie des ermites

Ils sont arrivés ! Pas encore tout a fait habitués à manger avec les baguettes mais prêts à sociabiliser avec tout le monde, surtout les papys-photographes !



Café de Léo
23/03/2010, 08:33
Filed under: Franponais rigolo, La France au Japon

Spéciale dédicace 🙂



L’apéro très « Lost in Translation »
19/03/2010, 07:56
Filed under: Design & Archi, La vie des ermites

C’était mardi soir, au 24ème étage de l’hôtel Peninsula:

Happy Hour au génial Peter: The Bar

Je recommande le fabuleux cocktail maison, le « Tokyo Joe », magnifiquement préparé par un barman hyper-stylé, super sympa et francophone !

Je recommande également un détour par les plus belles toilettes du monde. Se laver les mains avec les lumières de Tokyo à ses pieds: le rêve.

Céline-pas-du-tout-lost-in-translation 🙂

PS: Attention, il y a une photo-piège dans ce post. Oh oh oh

—————————-

L’histoire et la recette du fameux cocktail (info tirée de ce site web) :

L’histoire:

The 1949 movie Tokyo Joe, starring Humphrey Bogart and Sessue Hayakawa, was the first Hollywood film to be shot in post-World War II Japan. In her ode to this tightly wound film noir, bartender Mari Kamata of the Tokyo Peninsula’s Peter Lounge Bar in Ginza – where much of Tokyo Joe was shot – has crafted a cocktail in which old-school Western highball meets Japanese tradition. Its sweet-tart blend includes Drambuie (the honeyed, herbaceous whisky liqueur was a Bogie fave) and umeshu, the plum liqueur made in Japan since the 17th century and renowned for its health benefits. Echoing the look of the Yabu Pushelberg-designed space, it’s served in a custom-made stemless martini glass, buoyed by a miniature picket fence.

La recette:

Pour 20 ml Bombay Sapphire gin, 10 ml Drambuie, 20 ml umeshu, 40 ml cranberry juice and 10 ml lemon juice into a cocktail sha­ker. Top with ice, shake convincingly and strain.

—————————-



« Viewing the world from the tip of Asia »
18/03/2010, 19:28
Filed under: Design & Archi

Suis en train de lire « Designing Design » de Kenya Hara, art director de MUJI. Ce livre est passionnant et ça m’enchante de constater une fois de plus, qu’au Japon, le design n’est pas que la ligne d’un canapé ou la couleur d’un lampadaire, comme certains gourous gaulois essaient de nous en persuader…

Kenya Hara écrit sur le design, le design japonais et la culture japonaise. J’aime bien cette illustration qu’il a tirée de « How to Read the World Atlas » de Hajime Takano: le monde vu comme un pachinko (les machines à sous japonaises).

Mais où sont donc passés les États-Unis ?