セリーヌとジェレミの bulogu


Printemps dans le quartier
26/04/2011, 19:39
Filed under: La vie des ermites

Publicités


Central Pâques
25/04/2011, 22:12
Filed under: La vie des ermites

Tant de vert.

Quelle ironie…

c*



Photomaton de maison
25/04/2011, 16:20
Filed under: La vie des ermites



Etre un invité parfait à un mariage japonais (3)
20/04/2011, 23:03
Filed under: Gastronomie, La vie des ermites

Arrivés 45 minutes avant le début de la cérémonie, nous patientons dans une salle du « complexe de mariage » à l’interieur du temple. Avec les autres invités, nous accueillons les mariés en tenue traditionnelle, accompagnés d’une prêtresse shinto, en tenue elle-aussi, qui vient nous donner les explication sur la cérémonie.

Puis le groupe se met en branle, on sort du bâtiment, on se rechausse (éviter les chaussures à lacets ou autres lanières – la faute du débutant) et on se met en file indienne deux-par-deux, derrière les mariés. Leurs parents devant, les amis derrière. Nous marchons sur quelques mètres jusqu’au cœur du temple ou le prêtre shinto nous attend, photographiés mille fois par les touristes en visite dans le temple.

Et commence la torture de la position « seiza » (assis par terre sur ses jambes pliées), à tenir pendant une quarantaine de minutes. Sans bouger car la cérémonie est filmée par les cameramen du temple… La cérémonie est très belle, les mariés partagent les trois verres de saké symboliques, le prêtre chante des incantations dans lesquelles on reconnait le nom des mariés, trois musiciens jouent des mélodies profondes avec des instruments traditionnels (flute japonaise, shamisen). C’est très lent et très beau. On en oublie presque qu’on est en seiza… et on a meme droit a un peu de sake également, dans une coupe en terre cuite qu’on emporte avec nous.

(coupe-souvenir à saké, en terre cuite. remarquez la « fleur » au centre)

Après cet épisode propice à la contemplation, retour aux choses matérielles : le déjeuner. Jamais vu un repas japonais de la sorte. Comme le restau kaiseki de l’an dernier, en mieux. Avant d’attaquer les plats, nous nous soumettons à une tradition un peu bizarre : la présentation de chaque invité, avec moults détails sur son identité et… sa situation professionnelle !

Les mariés avaient changé de tenue pour pouvoir manger (un peu) plus facilement.

(l’intégralité du menu et les protège-baguettes à nos noms)



Etre un invité parfait à un mariage japonais (2)
17/04/2011, 22:59
Filed under: La vie des ermites

Aujourd’hui, ce sera court : explications en image du dress-code de mariage au Japon.

Ah non, ca c’était avant le mariage, devant le super hôtel que les mariés nous avaient réservé, pris en photo par un papy complétement saoul et joyeux qui sortait d’un déjeuner bien arrosé… d’où la photo floue.

Voici le vrai dress-code (remarquez l’arbre incroyable en arrière-plan !) :

La suite lorsque nous aurons récupéré de ce week-end intense !



Etre un invité parfait à un mariage japonais (1)
15/04/2011, 21:27
Filed under: La vie des ermites

Ce week-end, nous partons à Nara, près de Kyoto.

Nous sommes invités a un mariage shinto qui sera célébré dans le style de l’époque Heian (9e-12e siècle, lorsque Kyoto était la capitale, après Nara et avant Kamakura), un style si traditionnel que mes collègues m’ont dit qu’ils n’avaient vu ca que pour les mariages de la famille impériale.

Nous sommes a la fois enthousiastes à l’idée d’assister à ce spectacle exceptionnel et anxieux à cause des impairs que l’on va surement commettre, rustres étrangers que nous sommes et qui ignorons presque tout des bonnes manières japonaises.

(le faire-part)

Les bonnes manières commencent par le choix de l’enveloppe dans laquelle les invités doivent glisser quelques billets à l’attention des mariés.

Tout d’abord, il ne faut pas confondre les enveloppes de mariage, avec le nœud qui « monte » pour conserver la chance à l’intérieur, et les enveloppes de condoléances, avec le nœud qui « descend » pour faire tomber la malchance.

Ensuite, la décoration de l’enveloppe dépend de la somme qu’elle contient, enveloppe sobre pour montant raisonnable, enveloppe délirante pour montant faramineux…

Enfin, la somme dépend du lien avec les mariés, un membre de la famille proche peut facilement glisser 100 000 yens (1 000 euros). On compte en multiple de 10 000 yens (100 euros), en évitant les multiples qui commencent par un nombre pair (20 000…) car c’est une somme qui peut être divisée en deux, « divorcer » quoi.

(l’enveloppe pour les billets)

Nous avons choisi la somme.

Nous avons trouvé l’enveloppe.

Nous sommes prêts !

c*



Le printemps, bientot ma saison preferee ?
12/04/2011, 23:33
Filed under: Japanese way of life